Vivre d’une manière consciente…..

Méditations gratuites pour séniors (envoyer mail ou appeler)

Nous connaissons tous les situations stressantes : le travail, la route, parfois notre compagne, le voisinage, le bruit, les finances, la maladie, la peur, l’inconnu, nous-même………… Une liste sans fin. Les problèmes que nous rencontrons tous les jours et que nous gérons plus ou moins.

Parfois il s’agit de problèmes anxiogènes, angoissants qui s’inscrivent dans nos pensées, nos préoccupations, nos réactions et finissent par influencer notre état mental, physiologique et physique.

Certains parmi nous les combattent par des médicaments, d’autres les subissent comme ils peuvent (ou pas) et d’autres encore décident de trouver une solution saine aux conséquences malsaines.

L’une des solutions envisageables est naturelle. La méditation, conçue pour ces types de problème, parfois appelés la vie…..

La méditation, une manière naturelle…

Nous considérons ou traitons ces problèmes de deux manières :

  • Notre manière de voir les choses, notre perception (dirigée vers l’intérieur et l’extérieur)
  • La manière dont notre corps et esprit interagissent et formant un « Un ».

Notre manière de voir les choses, notre perception

Nous constituons un assemblage complexe : L’esprit influence le corps et le corps influence à son tour l’esprit. Interaction, interdépendance…. l’ensemble est influencé par notre environnement et l’influence à son tour.

Tout ceci a un certain impact sur nos manières de voir les choses, de les comprendre, notre façon d’agir, de réagir, d’interagir, notre comportement.

Les deux, le monde intérieur, comme le monde extérieur agissent sur nos sentiments et émotions.

L’esprit est surtout le produit de notre vécu, les expériences, nos croyances, sentiments, émotions (!), ……

Ce grand influenceur et décideur de ce qui est mal ou bien vécu ou de manière neutre, c’est notre perception:

Elle nous impose notre manière de voir les choses; à l’intérieur, en nous imposant des barrières, en nous limitant dans notre champ d’action (notre confiance en nous,  ….) à l’extérieur en nous faisant voir les choses sous certains angles qui sont bien les nôtres, personnels.

Afin de pouvoir intervenir de manière efficace sur notre perception, comportement et finalement notre état ainsi que notre environnement, nous devons en être conscients: conscients de ce que nous vivons le moment même – instant par instant – et, le plus possible, nous tourner vers une pleine conscience.

Pour cela, il nous faut être conscients de notre manière de voir, de raisonner, de nous comporter, ……de vivre. Vivre, souvent avec des barrières que nous nous sommes construites nous-mêmes.

Tout nous influence. Notre environnement influence nos pensées, notre état, notre être et ceux-ci interagissent et influencent l’extérieur. Ainsi sont également concernés nos émotions, notre état, notre santé. L’ensemble est également influencé par notre stress que nous cumulons et/ou que nous nous créons nous-mêmes.

La méditation de la pleine conscience nous propose, par notre réelle présence, de voir ce que nous sommes en train de faire, de vivre, de sentir, de penser, combien de fois cherchons-nous les clés que nous venons juste de poser ? Nous nous apercevons que ce matin encore nous avions des mots malheureux qui ont blessé, qui nous ont stressés nous-mêmes nous croyant obligés de défendre nos stupidités. Nous nous sommes encore emportés, ne sentant pas naître notre colère commandée par notre stress ?

Nous pouvons ainsi également voir notre manière de considérer les choses et non seulement l’image que nos schémas de pensées nous imposent de voir.

Elle nous permet, nous demande même de vivre le moment même de manière consciente, presque comme une expérience, sans préjugé, sans attente et surtout sans jugement. Ni d’autrui, ni de la situation, ni de nous-mêmes.

Ce moment, l’instant même, est le SEUL moment où nous pouvons voir, apprendre, changer, agir…………. Il nous permet non seulement de changer le présent, mais surtout le futur et même d’une certaine manière le passé, en changeant de perception de ce qui s’est passé.

C’est le seul moment qui nous permet d’observer une situation, un problème non seulement de manière fragmentée, isolé de son ensemble mais également de manière holistique, le tout. C’est également le seul moment où nous pouvons décider de le fragmenter pour résoudre l’entier, par petits morceaux ou au contraire nous attaquer à son intégralité ou à un autre endroit (quand on bouge une chose, le tout bouge)

Connecté à son environnement, nous pouvons ainsi davantage accepter la situation, y répondre d’une manière appropriée ou – en paix – lâcher-prise (accepter ne signifie pas se résigner).

De même, nous pouvons du moment où la situation l’exige plus facilement dépasser notre cadre de pensées en changeant de perception :  Nous servir d’une faiblesse pour la transformer en force, nous apercevoir qu’un problème n’en est pas un, résoudre un problème en l’évitant, enlever l’importance que nous avons donné à quelque chose que finalement nous n’arrivons pas à réaliser, nous permettre de perdre une bataille pour gagner la guerre, … Tout ceci en pleine conscience…………et surtout grâce à elle.

Et vous ? Qui voyez-vous ?

Nous pouvons changer certaines choses, mais la plupart nous échappe. Elles ne changeront pas non plus en les regardant. Mais nous, nous pouvons changer d’angle de vue ce qui change notre perception et ainsi c’est nous qui pouvons changer. Parfois nous pouvons même découvrir des pensées, schémas, croyances, …. toxiques qui nous ont pourri la vie jusqu’à ……… maintenant, au moment présent.

L’inacceptable peut devenir acceptable, la faiblesse une force, une douleur un message, un refus une chance, ……

Faisons en sorte :

  • d’apprendre à s’apercevoir ce que nous sommes en train de faire, de voir, de penser.
  • d’observer nos idées, la manière dont elles se forment
  • de prendre du temps pour nous
  • de développer un calme en nous
  • d’apaiser notre esprit en diminuant et contrôlant nos pensées et ruminations
  • d’apprendre à nous accepter comme nous sommes sans nous juger
  • d’étudier nos problèmes sous un autre angle
  • d’être conscient de nos dires, de nos comportements, nos schémas inconscients et ainsi éviter des conflits internes comme externes
  • de maîtriser nos émotions au lieu que ce soient elles qui nous maîtrisent

Ajoutons maintenant encore la découverte de nos schémas qui nous bloquent, nos croyances qui nous limitent, apprenons à dépasser nos cadres de pensées……

….. nous amène à un moment à l’ETRE (sans effort par rapport au « faire »)

Faire pour ensuite Etre

Tout est interdépendant. L’intérieur vis-à-vis de l’extérieur, nous vis-à-vis du monde. Changer profondément de vision nous change et à un moment il ne s’agit plus de « faire » mais « d’ETRE » Ceci n’est pas une utopie, mais bien réalisable!

Il s’agit de (re)trouver une confiance en notre corps, notre esprit, en nous-mêmes, de dépasser les limites que nous nous sommes imposées à nous-mêmes et qui constituent souvent nos blocages. Nous sommes capables de bien plus de choses que nous ne le pensons.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait»

(attribué à Mark Twain)

Certes, cette transformation n’interviendra pas demain. Mais en pratiquant de manière régulière, chez vous et en groupe, vous allez y arriver. Le travail de groupe est important, car c’est lui qui nous motive, qui nous redonne la force, qui nous donne la possibilité d’échanger sur nos expériences et réussites, comme parfois aussi sur nos échecs que nous vivons ainsi sans culpabilité, sans jugement. C’est la synergie du groupe qui nous stimule autant que les petits raisins et pépites que nous allions trouver sur notre chemin.

J’étais au milieu de la forêt, et devant moi il y avait deux chemins, j’ai pris celui qui était le moins emprunté, et là, ma vie a commencé.”

R. Frost……

Par où commencer ? En Asie, j’ai parfois entendu que notre chemin commençait sous notre pied…………………………..

Ici et maintenant !

Logo Unité Corps - Esprit